Intégration du handicap dans les politiques en Afrique : Le Sénégal, pays pilote de la phase 2 du programme Auda

0
111

Dans le cadre de la stratégie d’intégration du handicap dans les politiques et programmes publics des pays de l’Union africaine (Ua), le Sénégal est choisi comme pays pilote de la phase 2 du projet de l’architecture de l’Ua relatif au domaine du handicap (Auda). Dakar a abrité dans ce sens un atelier de renforcement de capacités pour 25 pays africains.

Prendre en compte les personnes vivant avec un handicap dans l’élaboration des politiques et programmes des pays africains, est l’objectif du projet de l’architecture de l’Union africaine relatif au domaine du handicap (Auda). Compte tenu des résultats du Sénégal « qui excelle » dans ce sens, notre pays a été choisi comme Etat membre pilote pour l’exécution de la phase 2 du projet Auda avec la Namibie pour tout le continent. Dans ce cadre, Dakar a abrité, du 21 au 25 mai 2018, un atelier de renforcement des capacités des représentants de 25 Etats africains sur les stratégies d’intégration du handicap. Pendant 5 jours, indique Thomas Ongolo, conseiller technique en matière de handicap à la Commission de l’Ua, les fonctionnaires, venus de ces pays africains, ont été sensibilisés sur l’intégration du handicap dans les politiques publiques. « Cela est devenu une nécessité », dit-il exhortant à s’assurer que tous les pays de l’Ua intègre cette donne.

Le Sénégal, pays pilote, peut constituer un exemple selon les responsables de ce programme de l’Ua. La directrice générale de l’Action sociale, au ministère de la Santé et de l’Action sociale du Sénégal, Khadiassatou Gaye Alainchar, a rappelé que cet atelier régional sera capitalisé dans la mise en œuvre du projet Auda dont le Sénégal est le pays pilote. Elle pense que ce choix est un grand honneur, car le Sénégal a, à son actif, plusieurs réalisations dans ce sens avec la loi d’orientation sociale. Elle a estimé que le Conseil interministériel, présidé par le Premier ministre récemment sur la question, démontre aussi l’importance accordée aux personnes handicapées pour qu’elles puissent apporter leur contribution au développement du pays. Elle a aussi souligné les efforts fournis par le Sénégal avec notamment la carte d’égalité des chances qui assure aux bénéficiaires des avantages dans le domaine de la santé, de l’éducation, du transport, des finances et de la réadaptation.

Pour échanger les expériences réussies, le Sénégal va travailler avec la Guinée comme pays partenaire d’exécution.

Du côté des responsables de l’Ua, on estime que ce programme de formation concerne l’ensemble des pays africains. Lefhoko Kesamang de la Commission de l’Ua a félicité le Sénégal pour ses efforts dans ce domaine. « Le Sénégal va être un partenaire de choix pour développer ce programme dans les pays de l’Ua. On a besoin davantage de ressources pour l’intégration du handicap dans les politiques publiques », a-t-il soutenu. Même avis pour la directrice de la Giz (coopération allemande) au Sénégal qui finance ce programme. Friederike Von Stieglitz a confirmé que l’intégration du handicap est une question de droits humains. Elle a rassuré quant à la continuité de l’appui de l’Allemagne pour le Sénégal et pour la réussite de ce programme africain.

O. KANDE

LEAVE A REPLY