3 édition de la semaine nationale du handicap : Les Personnes handicapées attirent l’attention des pouvoirs publics

0
101
3 édition de la semaine nationale du handicap : Les Personnes handicapées attirent l'attention des pouvoirs publics
3 édition de la semaine nationale du handicap : Les Personnes handicapées attirent l'attention des pouvoirs publics
La troisième édition de la semaine nationale des personnes handicapées devant prendre fin le 8 décembre prochain s’est débutée ce samedi 3 décembre à Guédiawaye sous le thème de «renforcement et articulation des programmes de filets sociaux» avec la présence de Madame Khadidiatou Alainchard Gueye, directrice action sociale et Yatma Fall, président de la Fédération des personnes handicapées.
La journée internationale des personnes handicapées est instituée le 3 décembre de chaque année par l’assemblée générale des nations unies depuis 1992. Cette journée marque par la même occasion, au Sénégal, le lancement officiel de la semaine nationale des personnes handicapées prévue du 3 au 8 décembre conformément à la loi d’orientation sociale de 2010 relative à la promotion et à la protection des droits des personnes handicapées.
Le thème retenu pour cette semaine nationale des handicapés est «renforcement et articulation des programmes de filets sociaux». Cette année, au Sénégal, la célébration de la semaine nationale comporte trois volets  que sont : «le volet festif  parce que c’est la fête des handicapés, le volet officiel qui marque l’engagement des autorités présentes et le volet scientifique qui commencera à partir de dimanche soir  (hier, Ndlr) avec un atelier national qui sera consacré à l’élaboration d’un plan national handicap pour le Sénégal», selon Yatma Fall, président fédération  des personnes handicapées.
La situation des personnes handicapées reste difficile au Sénégal. Elles ne sont pas prises en compte par les politiques de développement de leur pays. Une situation déplorée par Yatma Fall en ces termes : «l’analyse de la situation des personnes handicapées au Sénégal a permis de révéler quatre difficultés au Sénégal. La première est relative  à la santé et à l’appareillage ; la deuxième à l’éducation et à la formation ;  la troisième, elle est relative à l’emploi et à l’insertion des personnes handicapées et enfin la quatrième est relative aux questions d’accessibilité. Autrement dit, l’aménagement du cadre de vie générale», tonne-t-il.
Avant d’ajouter : «ces difficultés ne  peuvent être résolues que dans la mise en œuvre de politique efficace mais surtout inclusive du handicap pour que désormais toutes les politiques, tous les programmes, toutes les stratégies nationales qui seront développés dans le cadre de l’éducation, de l’emploi, des infrastructures, prennent en compte les handicapés».
L’Etat est en train de prendre des initiatives pour aider les handicapés mais ce n’est pas suffisant pour eux, selon un des handicapés, qui souhaite garder l’anonymat. «Nous payons l’eau, l’électricité, le téléphone au même titre que les personnes sans handicap alors qu’on a pas le même statut. Nous sommes des personnes à mobilité réduite et l’Etat doit prendre en compte cela même s’il nous fait une diminution de 50% sur les frais des services sociaux de base», soutient un homme, la cinquantaine déjà bien sonnée. Concernant la carte d’égalité des chances, le ministère de la santé et de l’action sociale avait comme objectifs de d’octroyer aux handicapés  50.000 cartes d’égalité des chances d’ici 2017 mais à l’heure actuelle il en est au nombre de 17.000 cartes.
«La carte d’égalité des chances  a été lancée par le président de la République pour faciliter aux handicapés l’accès aux services sociaux de base et le gouvernement s’est donné l’objectif de réaliser 50.000 cartes en 2017. Je rappelle que nous sommes en fin 2016 et il n’y a que 17.000 cartes. Le gap est encore important», avertit Yatma Fall.
Et pour apporter des clarifications concernant la carte d’égalité des chances, Khadidiatou Gueye directrice action sociale en dit ceci : «la carte d’égalité des chances  a été lancée officiellement par le Président de la République le 30 avril 2015. A ce jour, près de 17. 851 cartes ont été produites et distribuées. Cependant, il est important de revenir sur certains chiffres concernant cette carte. Car, aujourd’hui, 6505 cartes sont en cours d’impression et 9600 dossiers ont été validés par notre phase 3 du programme d’appui à la production de la carte d’égalité des chances. En plus de ces 17851 cartes, nous avons de plus 16105 cartes et nous espérons d’ici  la fin de l’année, toutes ses cartes seront produites et distribuées», a soutenu la Directrice de l’action sociale.

LEAVE A REPLY