Egalité des chances: Dakar Dem Dikk emploie des personnes handicapées

0
580

Les personnes vivant avec un handicap ont répondu massivement à l’invitation du directeur de la société Dakar Dém Dikk. Me Moussa Diop procédait à une signature de convention entre sa boite et Handicap international. L’entreprise de transport va désormais employer des personnes handicapées comme receveurs dans les bus.

S’inscrivant dans la dynamique d’appliquer la politique d’égalité des chances du gouvernement, le directeur général de Dakar Dém Dikk a décidé d’intégrer dans son personnel cette couche parfois marginalisée dans le monde de l’emploi.

Présentes en masse à la rencontre, les personnes handicapées ont apprécié à sa juste valeur cette décision de Me Moussa Diop. A Djibril DIENG  de témoigner de sa reconnaissance envers cet acte en ces termes, «les handicapés ont un espoir avec les chances que cette boite leur offre. Nous remercions le directeur et saluons l’initiative».

Le représentant du ministre des Infrastructures et des Transports terrestres, Elimane Mansour KANE a également salué l’initiative. «Auparavant, nous avions des problèmes pour satisfaire les personnes à mobilité réduite dans le secteur du transport. Il faut que les gens comprennent que la modernité d’un système est importante. Aujourd’hui, sur les 400 bus de Dakar Dém Dikk, les 1/3 sont favorables aux transports des handicapés. Grâce à cette boite le recrutement de ces personnes est réalisé dans le secteur du transport. Les firmes doivent prendre exemple  sur le transport pour faire réduire le chômage», a-t-il laissé entendre.

Madame Catherine, représentante de Handicap International, a affirmé que «le problème des handicapés sur l’emploi descent est une réalité» et qu’elle «souhaite une collaboration fructueuse et pérenne entre les deux structures».

Le président fédération des handicapés du Sénégal, Monsieur Yatma Fall, décrit ce moment historique par ces mots: « Je lance un appel à tous les handicapés recrutés de faire un effort pour donner la chance aux autres. Après des années de lutte et de revendication, il faut que les gens comprennent que les handicapés font partie de la société. Nous formons 15% de la population sénégalaise, donc nous avons notre part à accomplir sur le développement de notre pays.»

LEAVE A REPLY